Ce road trip était inattendu. On en avait parlé, fait la liste des endroits que nous aimerions découvrir, fait un itinéraire virtuel. C’était prévu, mais pas pour tout de suite.
Quelques jours de vacances et une grosse motivation plus tard, c’est parti pour un road trip dans l’ouest américain.
Installez-vous confortablement, prenez un thé ou un café, quelque chose à grignoter car je vous emmène voir le Grand Canyon, Monument Valley, La Vegas… Premier arrêt : Joshua Tree.

Joshua Tree national park

Le soleil est déjà couché lorsque nous arrivons dans le parc. Ce premier soir marque notre première nuit dans la voiture, en pleine nature. Il y a des ombres étranges, un peu de vent souffle dans la poussière. Ça craque aussi, mais pas sous nos propres pas… Nous nous endormons la tête sous les étoiles, dans cette ambiance mystérieuse.
A l’aube, le réveil est magique. Le soleil se lève doucement en nous laissant apercevoir les arbres de Josué, les contours du parc et des blocs de pierre gigantesques.

sunrise at joshua tree np usa
Première rencontre avec le parc, au réveil.

Le Grand Canyon

Impressionnant !
Je reste ébahie devant tant d’espace, de grandeur, de couleurs, de ce que la nature est capable de dessiner, siècles après siècles. Au fond du Grand Canyon, le colorado, lui aussi, impressionnant de majesté, l’air paisible.

L’arrivée à Maher Point donne le ton : c’est grandiose, il y a énormément de monde et donc, de bruit. Nous décidons de poursuivre à pied jusqu’au village, histoire de se dégourdir un peu les jambes après 2 heures de voiture depuis Phoenix. Pour profiter un maximum des vues et randonner (parce qu’on est là pour ça aussi), nous empruntons la ligne de bus rouge au village et nous nous arrêtons à Pima point, l’un des 3 « must see » du Grand Canyon selon notre chauffeur Tim.

Et là, c’est le bonheur : seuls sur le sentier à flanc de falaise, à profiter du paysage. Vues désertiques, forêts de conifères, cactées… Un sentier assez impressionnant dès le début de la marche mais le petit frisson des 2 premiers pas ajoute au spectacle.

grand canyon arizona usa national park
Le grand canyon : la claque !

 

Nous passons la nuit à l’extérieur du parc en compagnie d’un feu de camp et de la voie lactée. Une belle nuit sous les étoiles. Aux États-Unis, le camping est autorisé et gratuit dans les National Forest. C’est rustique, certes, mais c’est carrément chouette !

Le lendemain, levé à l’aube pour profiter des premiers rayons du soleil. Le dernier chic, prendre son petit déjeuner seuls, au bord du Grand Canyon

Le coup de la panne

Plan de départ : rejoindre Monument Valley pour l’heure du déjeuner.
Le Grand Canyon avait aiguisé la curiosité de monsieur au sujet des indiens et après quelques recherches sur internet (oui, on capte au Grand Canyon) et la lecture du précieux routard, changement d’itinéraire avec :

  • 1 nouvel état : le Nouveau Mexique
  • 2 nouveaux parcs : Mesa Verde et Chaco culture
  • Quelques miles en plus…

Seulement quelques miles de plus car notre chemin s’arrête à Second Mesa, au beau milieu d’une réserve indienne, en territoire Hopi, après un gros bruit.
Pas alarmée, je pense d’abord à un pneu éclaté ou au radiateur qui a eu un peu trop chaud pendant que monsieur prend une mine sérieuse : « Je crois que ça vient du moteur. ». Petite seconde d’effroi avant de se dire que de toute façon, un road trip sans imprévus, c’est n’est plus l’aventure, même si on se serait bien passé d’une panne au milieu de nulle part. C’est les vacances et on est partis avec la positive attitude californienne : everything’s gonna be alright !

Verdict : une bougie dont le filetage a sauté. La réparation en mode Mac Gyver s’avère impossible. Heureusement que nous ne sommes pas seuls, en plein désert. 2 étrangers au bord de la route avec une voiture à l’arrêt, ça fait penser à un accident par ici… On nous envoie 2 ambulances et la police, juste pour être sûr que nous allons bien. L’officier insiste même, reste un peu, vérifie nos documents, fait rapidement le tour du véhicule et repart en nous disant d’appeler les secours en cas de problème.

Ron, un indien Hopi, embarque mon Français dans son gros 4×4 en direction d’un garage à 2 miles de là. Ni une ni 2, Jeff, le mécano débarque pour un diagnostic. C’est bien un souci de bougie et il pense pouvoir réparer ça. Malheureusement, l’opération s’avère plus compliquée…

Et nous voilà repartis, cette fois-ci à 2, au garage en attendant que l’assurance nous prendre en charge… C’est ainsi qu’un joyeux ballet a commencé, chacun s’assurant que nous avions besoin de rien. Adorables.
Mon Français en a même profité pour apprendre quelques rudiments de la langue Hopi, l’art et les cérémonies. Nous avons même été conviés à assister à la cérémonie du serpent devant se dérouler le weekend suivant.

Finalement, notre voiture se fait remorquer jusqu’à Flagstaff juste avant le couché du soleil.

couché de soleil réserve indienne usa
Couché de soleil en territoire Hopi.

 

Monument Valley

Après une bonne nuit de sommeil, un passage au garage déprimant (notre véhicule doit être immobilisé quelques jours), un gros brunch au Macy’s Coffee House et une location de voiture, nous repartons en road trip direction Monument Valley.

La route qui nous mène en territoire Navajo est sublime. Les gros blocs d’ocres rouges au loin forment un véritable paysage de western. Nous arrivons à l’entrée de Monument Valley avec la musique d’Ennio Morricone en tête, des images de chevauchés, de cowboys et de meufs badass comme Telma et Louise.

Avant de jouer les touristes dans le parc, arrêt au musée Navajo. Petit mais très bien où on insiste sur le rôle essentiel qu’ont tenus les soldats issus de cette communauté durant la seconde guerre mondiale avec le code navajo notamment. Un code qui a permis de crypter des messages, préparer des opérations et de gagner la guerre.

 

Après cette petite visite, c’est les yeux écarquillés que je découvre, en vrai, Monument Valley. On se sent vraiment minuscule dans cette vallée où il semble qu’un colosse soit venu tailler cette roche pour en faire de magnifiques sculptures géantes. Même en ayant vues des centaines de photos de ces lieux #teaminsta, l’émerveillement est là.

vue panoramique monument valley
Monument Valley.
vue panoramique monument valley
Monumental Monument Valley. Oui, je sais, facile.

Navajo National Monument – Horsehoe Bend – Antelope Canyon – Lake Powell

Navajo National Monument

Quoi de mieux qu’une petite randonnée matinale pour se mettre en jambe pour la journée ? C’est chose faite à Navajo National Monument !

Un national Monument dont on fait rapidement le tour si on ne randonne pas au plus près des habitations troglodytes (lien plus que nécessaire car mes photos sont disons… pas top). La maquette et les photos disponibles au visitor center permettent de se rendre compte de l’architecture du site, ainsi que le point de vue surplombant cet habitat Pueblo, à la fin d’un petit chemin de balade.

 

Horsehoe Bend

Nous reprenons la route pour Antelope Canyon. La visite se fera à 15h30. Tickets en poche, nous partons à 8 minutes de là (oui, précisément), à Horseshoe Bend.
Un point de vue sublime. Une petite marche de 10 minutes sous un soleil de plomb et quelques pierres plates plus loin, nous assistons enfin à un merveilleux spectacle

Horseshoe bend
Horsehoe Bend.

 

C’est quand même étonnant de voir à quel point les gens sont en mode freestyle. Il fait plus de 40 degrés, pas d’ombre, le sol est sablonneux, parfois rocailleux et glissant et les mecs sont en débardeur (sans crème solaire, bonjour les écrevisses), sans chapeau ni casquette, en tong et surtout, SANS EAU ! Franchement, vous faites ce que vous voulez les gars, mais si vous pouviez éviter de vous évanouir devant moi…
On a vu ça aussi en rando ╮(« ╯_╰)╭
C’était la minute meuf relou. Merci.

Antelope Canyon

Le temps passe à une vitesse folle sous le soleil de l’Arizona. Il est déjà l’heure de notre visite à Lower Antelope Canyon.
Des escaliers, du sable, des passages étriqués, nous sommes dans les entrailles de la terre, il y a des millions d’années. L’eau, le vent et les différentes couches de sédiments nous offrent des courbes et des puits de lumière saisissants.
Un conseil, videz la carte de votre appareil photo avant d’y aller, on a qu’une envie une fois sur place, mitrailler !

Le lac Powell

A quelques minutes d’Antelope Canyon, le lac Powell. Un lac artificiel façonné par la main de l’homme. Le spot idéal en cette fin de journée caniculaire. Nous nous arrêtons sur la plage de Lone Rock pour une petite baignade et admirer le couché du soleil depuis l’eau.

la powell arizona
Le lac Powell…
le lac powell
et la vue, les pieds dans l’eau…
lac powell road trip arizona
De l’autre côté du lac Powell, de jour, version panoramique.

Zion National Park

Aujourd’hui, Zion nous tend les bras. Des roches rouges, des canyons, des falaises, des chemins de rando escarpés, on est au ta-quet !

 

C’était sans compter notre réveil tardif, une chaleur étouffante malgré le vent et une idée qui trottait déjà dans la tête de mon Français : la cérémonie du serpent…

La cérémonie du serpent… ou presque !

Pas à 100 miles près, on repart dans l’autre sens, pour assister à la danse du serpent. Râpé ! On arrive trop tard mais nous assistons quand même à une partie de la procession et de la danse de la pluie se déroulant sur la petite place du village de Second Mesa. Les villageois sont debout sur les toits des habitations et assis sur des chaises sur quelques parties bien délimitées de la place.

Des hommes en habits traditionnels, de tout âge, chantent et dansent. Leur habit est composé d’une large pièce de tissu blanche avec de larges bandes rouges et d’une jupe blanche. Le corps et parfois, le visage et les pieds sont peints. Dans leurs cheveux, courts ou longs, ils portent des plumes. Certains portent même des colliers de perles turquoises. Ils jouent de la flûte et d’un instrument ressemblant à une fronde que le joueur fait tournoyer laissant émettre un bruit sourd et des vibrations dans toute l’enceinte du village. Lui, n’est pas vêtu de la même façon que les autres. Il porte une sorte de jute de couleur beige foncée. Un chant, très grave et répétitif rythme la cérémonie.

Impossible de faire des photos, elles sont interdites chez les Hopi. Quant à la signification de cette cérémonie, il faut être initié nous dit-on. Nous repartons avec nos questions, un peu déçus de ne pas avoir percé le mystère mais heureux (et crevés) d’avoir pu assister à ce rituel ancestral.

Sunset Crater Volcano – Wupatki National Monument

Nous poursuivons notre périple sur les traces des indiens. Direction Sunset Crater Volcano et Wupatki National Monument.

 

Une journée tranquille à la découverte de ruines amérindiennes de plus de 900 ans et de villages autrefois peuplés. Dans cette endroit aride et presque sans vie, on a du mal à imaginer la vie des amérindiens. Le passage au visitor center a un peu gâché le plaisir de cette visite avec des explications sur la conservation du site très paternalistes.

Nous écoutons radio Hopi, des chants indiens. Le temps orageux, le gros nuage noir au dessus de nous et les éclairs que nous voyons au loin ajoutent à l’ambiance étrange de cette journée.

Retour à Flagstaff sous la pluie où nous nous arrêtons une nouvelle fois au Macy’s pour une pâtisserie et des boissons chaudes. Un comble pour un mois d’août en Arizona !
Plus tard dans la soirée, pizzas et bière bien méritées au Mother Road Brewing Company. Courrez-y si vous êtes dans le coin. L’ambiance est vraiment super sympa et les pizzas sont dé-li-cieuses (ce sont celles du resto pizzicleta) !

Las Vegas

Notre « gros 4×4 » est réparé ! Le temps de transférer nos affaires d’une voiture à l’autre, de rendre le véhicule de location, de regarder vite fait l’éclipe, nous sommes de nouveau sur la route. Cette fois, c’est le début du retour. Mais avant de rentrer à Santa Cruz, direction Las Vegas !

Il fait jour, une chaleur torride et à première vue, la ville n’est pas tellement charmante. Autour de la grosse artère, le strip, sont regroupés d’innombrables hôtels, casinos, shops en tout genre… Les gens, comme nous, observent et prennent des photos. On se croit un peu à la foire. Rien de franchement intéressant, selon nous, à voir, mais on est là alors…

tour eiffel las vegas
Vegas baby !

Après ce petit aperçu de la ville, nous allons nous prélasser à notre hôtel, le Bellagio. Ça vous dit quelque chose ? C’est normal, il s’agit du casino que l’on peut voir dans Ocean Eleven. On s’est fait plaisir pour notre premier et sans doute dernier passage à Las Vegas mais ça vaut le coup : passer l’après-midi à chiller autour de la piscine après une semaine à la roots, ça n’a pas de prix… Enfin si, mais on ferme les yeux…

 

Parce que Vegas c’est surtout la nuit et les casinos, nous partons à la découverte de ces lieux méconnus : machines à sous, roulettes, jeux de cartes… Les gens sont hyper sérieux, concentrés devant leurs cartes ou leurs machines. J’étais tellement mal à l’aise que je n’ai pas osé prendre de photos.
On a déambulé dans les rues, passant d’un casino à un autre sans grande conviction. C’est clinquant, ça clignote, ça tape à l’oeil, c’est surfait, aguicheur, dégeu et un peu glauque. Désolée Vegas, c’est pas pour nous.
Dès le lendemain matin, de bonne heure, nous repartons en direction de la Death Valley. Juste après avoir quitté Vegas, on se sent déjà beaucoup mieux.

Death Valley

Dernier arrêt avant de rentrer à la maison, la vallée de la mort.
Un paysage désert, presque fantomatique où la seule rencontre que nous avons faite a été avec un coyote. Un désert étonnant, jamais le même, où on peut admirer des paysages à chaque fois différents.

death valley désert de sable
La vallée de la mort en mode désert de sable.

 

Encore quelques miles pour atteindre Santa Cruz avec des souvenirs incroyables plein la tête de road trip dans l’ouest américain
Des vacances pas tellement reposantes mais qu’est-ce-que c’était bien !
Et vous, quel sera votre prochain voyage ? Vous connaissez cette partie des États-Unis ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


On est pas bien là ?
Vous allez aimer :

3 thoughts on “Road Trip dans l’ouest Américain”

  1. Wahou vous en avez vu des merveilles de la nature. Ce devait être impressionnant de voir les cérémonies indiennes. C’est cool que vous ayez pu vous arranger avec la voiture et continuer votre road-trip. Il y a pas mal d’endroits que j’ai déjà visité et d’autres non, comme le Sunset Crater Volcano, Wupatki National Monument et la Death Valley.
    Mais on ira sûrement un jour 😉 Il y a encore tellement d’endroits à explorer.
    En tout cas vous en avez bien profité et je suis comme vous, Las Vegas c’est glauque :-/
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *